Flamagas: vers le marché mondial :: News :: Port Barcelona
Tornar a totes les notícies

Flamagas: vers le marché mondial

Le Port de Barcelone organise, à travers le Service de Formation Client, un programme de formation continue pour développer la compétitivité des entreprises importatrices et exportatrices placées dans sa zone d'influence. L'entreprise Flamagas est l’une des utilisatrices de ce service et a participé à la dernière édition du Cours de Logistique Maritime, qui réunit des responsables de logistique internationale d'importantes entreprises chargeuses.

Fondée en 1959, Flamagas est aujourd'hui l’un des principaux fabricants de briquets au niveau mondial. La marque Clipper s'est renforcée en tant que leader dans le segment des briquets légers et de petit format. Actuellement Flamagas exporte vers plus de 70 pays, et continue à grandir dans les marchés émergents, aussi bien dans les pays où elle est implantée que dans ceux où elle exporte.

Flamagas fait partie de la Corporation Exea, un groupe qui intègre des entreprises de différents secteurs, principalement orientées vers le monde de la parfumerie, la cosmétique, la mode, les produits de dermopharmacie, la papeterie, l’électronique et les articles pour le fumeur. Le groupe fabrique aussi des articles de papeterie pour enfant, du matériel de beaux arts et travaux manuels –cires, crayons, marqueurs, etc.- de marques reconnues comme Manley, Dacs ou Alpino, beaucoup d’entre elles incorporées au groupe après l'acquisition d'Industries Masats. Et il a encore une ligne d'affaire consacrée à la distribution de produits dans le secteur de l'électronique de consommation avec des marques aussi remarquables que Casio, Daewoo ou Zippi.

La première usine du groupe s'est installée il y a presque 41 ans à Llinars du Vallés, où sont encore fabriqués une bonne part des briquets à destination du monde entier, ainsi que les composants qui requièrent un procédé plus technologique et un haut niveau de qualité, et qui sont envoyés aux autres usines du groupe en Inde et en Chine. L'usine de Llinars est très automatisée, ce qui la rend hautement compétitive.

Fabrication en Chine et en Inde

Flamagas s’est tournée vers le marché extérieur récemment, mais sa croissance à l’international a été rapide. Au niveau industriel, l'entreprise a pris position sur deux marchés émergents, l'Inde (2000) et la Chine (2004), et dispose de ses propres filiales de distribution au Royaume-Uni, Portugal, Mexique, en Turquie et en Russie.

Après 13 ans de présence en Asie, le groupe Flamagas ne s'est pas seulement consolidé pleinement : a aussi bâti une deuxième usine à l’intérieur de la Chine pour renforcer sa croissance dans les meilleures conditions. Ainsi, l'usine construite en 2004 à Shanghai a été complétée par une nouvelle à Ganzou, dans la province de Jiangxi, inaugurée en mai 2012.

Le responsable des Achats de Flamagas, Marcel Feliu, remarque : “notre premier objectif est de vendre notre production chinoise à la Chine, et il est nécessaire que nous le fassions dans des conditions compétitives”.

Les mêmes raisons ont conduit l'entreprise à disposer d’une usine à Chennai, au sud de l'Inde, un marché où Flamagas est également en train de croître et où l’usine actuelle est amenée à grandir de façon importante à moyen et long terme.

Feliu considère qu’“une bonne part de la croissance actuelle provient de la décision, prise il y a des années, de diversifier les marchés et les segments d'affaire”, et il vise à réaliser une croissance globale, avec des plans d'expansion dans des pays du monde entier. Marcel Feliu réfléchit sur sa politique d'expansion : “plus nous nous développons dans des pays comme l'Inde et la Chine, plus nous avons de facilités pour croître aussi dans d’autres pays de la région”.

Logistique globale depuis Barcelone

La logistique productive de Flamagas est organisée de façon triangulaire entre l'usine de Llinars du Vallés et celles de Ganzou et Chennai. “Les briquets sont classés marchandise dangereuse. Leur transport requiert donc des standards de sécurité très élevés”, remarque  Feliu. Pour cette raison, ces produits passent par les quelques ports préparés pour manipuler ce type de trafic: le Port de Barcelone, le Port de Shanghai et le Port de Chennai.

Les installations de Llinars du Vallés, où se trouvent aussi les principaux entrepôts logistiques du groupe, ont la certification d'Opérateur Économique Autorisé (OEA), ce qui permet d’effectuer le dédouanement en usine et de faciliter les procédures douanières, avec des gains de temps substantiels.

Humberto Torralbo, responsable des Importations et Exportations de Flamagas, explique que l'entreprise utilise Portic, la plate-forme télématique du Port de Barcelone, pour réaliser le suivi des entrées et sorties au port. “Pour nous, Portic est un outil très utile : il nous aide à situer précisément la marchandise tout au long du passage portuaire, à connaître les prévisions d'embarquement et d’arrivée, etc.”

Des formations pour faciliter le commerce international

Flamagas a participé à la dernière édition du Cours de Logistique Maritime, effectué à bord des bateaux de short sea shipping qui relient Barcelone à l'Italie. Le cours a pour objectif que les responsables logistique des entreprises qui utilisent le Port de Barcelone pour leurs importations et exportations connaissent en direct comment se réalisent les opérations à quai et à bord.

Les élèves et les enseignants débattent des différents problèmes réels rencontrés par les entreprises impliquées dans le commerce international et mettent en commun les meilleures solutions pour chaque cas. Certaines de ces solutions sont apportées par le Port de Barcelone, qui a pour objectif de faciliter le commerce international.

L'équipe chargée de la logistique et des opérations internationales de Flamagas participe régulièrement aux cours programmés par le Port de Barcelone, et les valorise fortement. “Le port s’est rapproché des clients et de leurs problématiques, et il est en train de développer une politique de formation soutenue qui nous aide à avoir une vision générale du transport international et de chacun des aspects qui nous intéresse: procédures douanières, traçabilité de la marchandise, crédit documentaire, incoterms, etc.”, remarque Feliu, qui met en avant le format court d'une matinée et le grand degré de spécialisation.

À l'égard du Cours de Logistique Maritime, qui a rassemblé des responsables de transport et logistique d'entreprises de secteurs divers, Feliu valorise tout particulièrement la possibilité de connaître les opérations portuaires et le transport maritime de l’intérieur. Le format, la durée, le fait d’avoir lieu à bord d'un navire et l'approche essentiellement pratique contribuent à rendre le cours très intéressant pour les chargeurs. Connaître en détail les différentes opérations effectuées à l’intérieur du port simplifie énormément la tâche aux entreprises importatrices et exportatrices.

Marcel Feliu, responsable des Achats de Flamagas, fait encore une remarque après avoir participé à ce cours : “Il faut harmoniser les processus logistiques dans le monde entier: réglementations de transport, normes sanitaires et de sécurité, documentation douanière, etc.” Pour Feliu, les différences entre pays gênent le commerce international et la croissance d'entreprises à vocation globale comme Flamagas.

http://www.flamagas.com

http://www.portdebarcelona.cat/fr/web/port-dels-negocis/servicios-de-formacion1