Ports méditerranéens: de la compétitivité pour l'économie Européenne :: News :: Port Barcelona
Tornar a totes les notícies

Ports méditerranéens: de la compétitivité pour l'économie Européenne

Les ports du Sud de l'Europe sont en train d'améliorer très substantiellement leur productivité, fiabilité et qualité de services. Cette amélioration est le fruit de l'effort des différentes institutions, organisations et entreprises du secteur qui se sont efforcées d’accroître leur efficacité, et elle est accompagnée par un développement des installations portuaires qui permet de garantir une augmentation soutenue des trafics.

L'accroissement de la productivité a été corroboré par les compagnies maritimes et les analystes internationaux indépendants. Le rapport de productivité des ports européens de la publication The Journal of Commerce (JOC) du premier semestre 2014 place le Port de Barcelone comme le troisième plus productif du continent, avec un ratio de 78 mouvements de conteneur par navire et par heure.

Les ports euro-méditerranéens présentent actuellement des trafics inférieurs aux grands ports du Nord et aussi une présence moindre dans les marchés du centre de l'Europe. Malgré le fait que la route maritime entre l'Europe et l'Asie passe par la Méditerranée et le canal de Suez –un flux commercial de 20 millions de TEU annuels– seulement 30% des marchandises sont chargées et déchargées dans les terminaux du Sud du continent.

La nouvelle configuration de la carte portuaire européenne, avec des enclaves méditerranéennes performantes et productives ayant la capacité de traiter de grands volumes de marchandises, a amené ces ports à demander à la Commission Européenne (CE) une politique de transport de marchandises qui favorise les infrastructures nécessaires pour équilibrer les trafics maritimes entre le nord et le sud. Ces infrastructures doivent garantir aux entreprises européennes un accès équilibré, performant et durable aux ports situés sur les deux façades portuaires, la méditerranéenne et l'atlantique.

Système de transport durable

Intermed, l'association qui réunit les ports de Marseille, Gênes et Barcelone, s'est récemment tournée vers la CE pour demander que les fonds destinés au Réseau Transeuropéen de Transport (RTE-T) servent à bâtir un système de transport de marchandises équilibré. L'association considère que le développement du nouveau réseau RTE-T doit aboutir à la fluidité des flux de transport entre tous les ports de l'UE et leurs différents marchés et, par conséquent, à un réseau moins congestionné et un système logistique et de transport beaucoup plus soutenable.

L'association multisectorielle Ferrmed prend position dans le même sens, en défendant la connexion des ports européens avec leurs marchés à travers un grand axe ferroviaire de marchandises qui traverse l'Europe du nord au sud.

Les arguments d’Intermed et de Ferrmed ont un caractère à la fois environnemental et économique.

D'une part, la concentration de l'activité logistique et de distribution dans les ports du Nord a entraîné un fort indice d'émissions de CO2 et gaz polluants, non seulement dans les zones voisines mais aussi dans les réseaux de transport et l'ensemble des pays avec le plus d’activité. L'impulsion donnée par la CE pour une politique de réduction de l'émission de gaz polluants passe immanquablement par une logistique soutenable qui réduise la pression environnementale subie par une bonne part des citoyens de l'Union Européenne.

Le foyer de pollution ne provient pas exclusivement du transport terrestre. Les navires en navigation et en escale dans les ports apportent aussi des volumes importants de CO2 et gaz polluants, c’est pourquoi différentes autorités s’efforcent de réduire la pollution d'origine maritime. Un exemple est l'interdiction d'accoster déjà effective dans les ports de la mer Baltique pour les navires les plus polluants.

Les deux associations réclament de la cohérence entre les politiques environnementales et les politiques de transport de la CE, et qu’elle mise résolument sur un plus grand équilibre des trafics entre les deux façades portuaires pour éviter une croissance insurmontable de la pollution.

Des investissements internationaux dans les ports méditerranéens

Les facteurs économiques ont une importance capitale. Les ports méditerranéens se sont hissés à la tête de l'Europe en termes de compétitivité et d’efficacité, et ils se démarquent pour leurs offres de services de transport et distribution complètes et des coûts du travail, des coûts logistiques et de gestion de la marchandise hautement compétitifs. Il en résulte que les principales compagnies maritimes et opérateurs portuaires du monde –comme Hutchison, avec un investissement de 500 millions d'euros à Barcelone- se sont implantés dans les ports du sud de l'Europe, ont réalisé des investissements importants à long terme et visent à développer des réseaux de distribution continentaux, basés majoritairement sur des services ferroviaires.

Les grandes compagnies maritimes ont compris qu'opérer dans les ports de la façade sud de l'Europe est une option valable et elles sont en train d’y mettre les ressources nécessaires. Il en résulte qu'actuellement, la connectivité maritime des ports de la façade sud est hautement compétitive en termes de dessertes et de destinations.

Un exemple est l'annonce de nouveaux services entre l'Asie et le Port de Barcelone faite par la nouvelle alliance 2M, formée par les compagnies Maersk et MSC, qui opère un tiers des lignes reliant l'Asie à l'Europe. 2M propose 11 services réguliers entre les deux continents, dont trois font escale aux ports de Rotterdam, Anvers et Barcelone.

Les changements que les grandes compagnies de navigation sont en train d'introduire dans le négoce maritime international peuvent aussi constituer de nouvelles opportunités pour les ports du sud de l'Europe. Les grandes alliances de portée globale qui concentrent dans peu de mains la planification du commerce maritime international; la mise en service de navires de plus en plus grands; la concentration de leurs opérations dans le peu de centres logistiques qui ont la capacité de traiter ces énormes volumes de marchandises; et le slow steaming, ou navigation lente, peuvent rendre attractifs les coûts réduits et les bénéfices environnementaux liés aux ports méditerranéens.

À tout ceci, il faut ajouter que les ports du sud jouent de plus en plus le rôle de hub de distribution pour le commerce d’origine et à destination du nord de l'Afrique et du Moyen-Orient, deux régions à fort potentiel de croissance.

Tandis que la connectivité maritime est en train d'évoluer vers un nouveau cadre pour les ports méditerranéens, la connectivité avec l’hinterland a encore une grande marge de progression.

Renforcer le transport ferroviaire

Pour Intermed et Ferrmed, le développement compétitif et durable du système logistique européen nécessite de doter les ports méditerranéens d'une connectivité performante, en particulier d'infrastructures ferroviaires modernes et avec une capacité suffisante pour offrir des services fiables, compétitifs et de qualité au centre du continent. L'alternative portuaire de la Méditerranée est une opportunité de croissance économique et d’amélioration environnementale pour toute l'Europe.

Les ports réunis à Intermed –Marseille, Barcelone, et Gênes- présentent différentes caractéristiques qui les ont positionnés en tant qu’enclaves stratégiques pour les hinterlands qu’ils desservent.

Barcelone additionne aujourd'hui divers facteurs qui la rendent hautement compétitive. Dans un rayon de quelques kilomètres se trouvent différentes zones logistiques, avec des entreprises consacrées aux activités logistiques et de distribution de haute valeur ajoutée, et où se concentrent tous les modes de transport: ferroviaire, routier, aérien et maritime. Les services terrestres, ferroviaires et de short sea shipping permettent de transporter tout type de marchandise en Europe et en Méditerranée Occidentale dans un délai de 24/48 heures. La ville est aussi l’épicentre d'une des principales concentrations industrielles européennes, avec un poids important de secteurs comme l’automobile, l’industrie pharmaceutique, du textile et de la chaussure, l'agro-alimentaire, l'e-commerce, etc.

Par conséquent, Barcelone offre aux entreprises locales et étrangères un réseau complet de transport et de logistique -les principales sociétés de logistique internationale  y ont établi un siège- avec des services consolidés et fiables, un indice élevé de spécialisation et une portée globale.

Réduction des émissions polluantes

Barcelone a également en sa faveur son emplacement géostratégique: les routes maritimes avec l’Extrême Orient offrent un transit time de 23 jours -contre 28 avec les ports du nord du continent- ce qui représente une économie évidente de combustible et permet de réduire de 15% l'émission de gaz polluants et de CO2. Conscient de ce facteur, le Port de Barcelone a mis en œuvre différentes initiatives, parmi lesquelles on peut remarquer l’Ecocalculateur.

L’Ecocalculateur est un outil on line qui permet de mesurer l'empreinte carbone des routes utilisées pour le transport de marchandises, aussi bien en mode maritime que terrestres: routier et ferroviaire. L’Ecocalculateur démontre le degré d’efficacité environnementale des différentes routes -et donc, de chaque port par où elles passent- et de chaque mode de transport. Cet outil illustre qu’acheminer les marchandises entre l'Asie et l'Europe à travers le Port de Barcelone réduit substantiellement les émissions de gaz polluants.

Divers opérateurs logistiques dont le siège est à Barcelone utilisent cet outil pour faire connaître à leurs clients l'empreinte carbone générée par leur transport, en les aidant à prendre la décision la plus durable et performante.

La somme des différents facteurs -productivité, efficacité, fiabilité, durabilité, services- fait ressortir Barcelone en tant qu’option hautement compétitive pour les routes avec la Chine et l’Extrême-Orient. Barcelone et les ports de la Méditerranée demandent à la CE de la cohérence et de la rigueur dans sa politique d'investissements dans le Réseau Transeuropéen de Transport de marchandises pour atteindre les deux principaux objectifs: le développement équilibré et durable du système logistique et de transport de l'UE; et garantir à toutes les entreprises européennes un accès performant, soutenable et compétitif aux ports et, par conséquent, aux marchés internationaux.

 

http://www.intermed-ports.org/

http://www.ferrmed.com/

http://www.portdebarcelona.cat/fr/